Observatoire du recueil poétique (ORPo)

L’Observatoire du Recueil Poétique est un projet inauguré fin 2016 à l’initiative de Juliette Utard (VALE et LARCA) qui rassemble des enseignants-chercheurs, doctorants et étudiants en littératures anglophone et francophone et/ou humanités numériques littéraires. Porté par le Labex OBVIL en partenariat avec l’équipe d’accueil n°4085 VALE (Voix Anglophones : Littérature et esthétique), il a pour vocation de mettre en place une réflexion collective autour du recueil de poésie et de ses multiples transformations à l’heure du numérique.

L’Observatoire du Recueil Poétique cherche à développer conjointement un volet théorique (à travers une série de manifestations scientifiques favorisant les échanges entre chercheurs européens et américains) et un volet éditorial (avec la mise en place d’un groupe de travail HarmoNum, visant l’élaboration d’une édition numérique enrichie du recueil Harmonium de Wallace Stevens, recueil-phare de la littérature américaine du XXe siècle).

Actualités scientifiques

Cycle « Recueil et numérique » (années 2016, 2017, 2018)

Un premier cycle de trois ans organise les travaux de l’équipe autour de la façon dont le numérique reconfigure le recueil poétique.

Projet HarmoNum. Édition numérique enrichie d’Harmonium (1923) de Wallace Stevens

Description du projet

Les projets numériques se multiplient dans le domaine de la poésie américaine, sous l’impulsion des bibliothèques et fonds d’archive, et en collaboration avec les chercheurs et sociétés savantes. Si Whitman, Dickinson, Eliot et Pound ont déjà leurs archives numériques, certains d’entre eux en ayant même plusieurs (voir notamment la controverse opposant les universités de Harvard et Amherst, qui hébergent chacune une base de données consacrée à Emily Dickinson), rien de comparable n’a encore été créé autour de l’œuvre de Wallace Stevens, figure pourtant majeure de la littérature du XXe siècle, dont les archives sont conservées à la Huntington Library (San Marino, Californie) et, dans une moindre mesure, au Harry Ransom Research Center (Austin, Texas). Le projet HarmoNum, mené sous l’égide de la Wallace Stevens Society, souhaite remédier à cette lacune criante du paysage éditorial numérique.

Originalité du projet et enjeux théoriques

HarmoNum a pour ambition de créer une édition numérique enrichie d’Harmonium (1923), premier livre de Wallace Stevens, recueil phare de la poésie américaine en général et du modernisme en particulier. Le projet s’inscrit dans le cadre des réflexions menées au sein de l’Observatoire du recueil poétique : plus qu’une simple mise en commun des données relatives à la publication d’Harmonium, dont il s’attachera à retracer les transformations tout au long du siècle — des premières parutions en revue jusqu’à la première version livre (1923) bientôt suivie d’une version augmentée (1931) —, le projet HarmoNum s’articulera autour de la nécessité d’historiciser et de repenser la notion de recueil, envisagé comme un objet instable et polycentré, en perpétuelle évolution.

Calendrier de travail

  • Une première réunion s’est tenue le 24 mars 2017 à Paris (FR) :

L’objectif était de définir les besoins (scientifiques et pédagogiques) ainsi que les risques (éditoriaux et juridiques) du projet, afin d’établir un premier modèle éditorial réalisable à moyen terme. Les conditions humaines et financières de réalisation ont également fait l’objet de discussions approfondies : une première estimation du budget nécessaire à la réalisation du projet est actuellement à l’étude.

L’équipe

Hélène Aji (PR, Nanterre), Gilberta Alinarivo (Master 2, Paris-Sorbonne), Fany Beaunay (Master 2, Paris-Sorbonne), Antoine Cazé (PR, Paris-Diderot), Aurore Clavier (docteure, Paris 8), Bart Eeckhout (PR, University of Antwerp / NIAAS), Célia Galey (docteure, Paris-Diderot), Marine Goldsztejn (Master 2, Paris-Sorbonne), Bastien Goursaud (doctorant, VALE), Michael Hinds (PR, Dublin City University, Irish Centre for Poetry Studies), Gwen Le Cor (PR, Paris 8), Ludovic Le Saux (doctorant, VALE), Charles-Henry Morling (Prag, VALE), Tony Paschall (Master 1, Paris-Diderot), Cécile Roudeau (PR, Paris-Diderot), Christophe Schuwey (MCF, Université de Fribourg), Juliette Utard (MCF, VALE et LARCA).

La gouvernance

Le projet est coordonné par Juliette Utard, Maître de conférence en littérature américaine à Paris-Sorbonne, membre de l’équipe VALE EA4085 (« Voix Anglophones : Littérature et Esthétique ») où elle codirige depuis 2008 l’Atelier de Recherches en Poésie et délégataire CNRS auprès de l’UMR 8225 pour l’année 2016-2017.

Partager cet article