HyperPaulhan

Nous nous proposons, dans le cadre de ce projet, de mettre en place une base documentaire, critique et intertextuelle, disponible à tous sur Internet à partir des archives déposées au fonds Jean Paulhan à l’Institut mémoire de l’édition contemporaine (IMEC) en 1993.

Ce projet associe des chercheurs du Labex (Didier Alexandre, Michel Murat, Clarisse Barthélémy, Camille Koskas), Claire Paulhan et la société des Lecteurs de Jean Paulhan (SLJP) ainsi que l’IMEC avec qui nous avons signé un accord de collaboration scientifique. Le projet repose sur la numérisation d’une partie du fonds Paulhan à partir des documents appartenant d’une part au fonds Paulhan de l’IMEC, d’autre part à des fonds connexes déposés à l’IMEC (par exemple pour l’établissement de correspondances croisées). Ces documents sont transcrits et présentés par les chercheurs associés qui mènent aussi un travail d’indexation des correspondances de manière à permettre une recherche hypertextuelle aisée.

L’objectif est de valoriser les fonds de l’IMEC, qui comprennent de très riches et très nombreuses collections autour de Jean Paulhan (correspondances, dossiers de presse, manuscrit) mais aussi d’apporter des éclairages sur des pans, parfois mal connus, de la vie littéraire des années 1920 à 1960 dont Jean Paulhan a été l’un des acteurs importants. L’architecture de base du site repose sur un classement chronologique de la correspondance. Ce choix permet de réunir sur un seul support numérique des correspondances que les contraintes de l’édition papier imposent de publier en volumes séparés, et qui comprennent encore de très nombreux inédits. L’utilisateur pourra ainsi accéder à un mois, une semaine, une journée de la vie de Jean Paulhan, voir quelles lettres ont été écrites et reçues ce jour-là et obtenir une image précise des activités de Jean Paulhan et du réseau où elles s’inscrivent à un moment donné, informations dont l’intérêt pour l’histoire littéraire est évident. L’apport du site pour les chercheurs se joue prioritairement dans cette approche chronologique qui permet de valoriser une correspondance prolifique, de résoudre par recoupements certains problèmes de datation, mais aussi de mettre en évidence les échos, les redites, les contradictions qui se jouent d’une lettre à l’autre. Afin de documenter un axe original de recherche et en raison de leur intérêt dans l’itinéraire intellectuel de Jean Paulhan, deux tranches historiques ont été retenues : la période allant de 1925 à 1936, soit La NRF telle que Jean Paulhan la dessine, et la période allant de 1950 à 1958 et qui correspond à la relance de la revue après la guerre.

La perspective générale du site est donc celle d’une correspondance générale de Paulhan, mise en relation avec d’autres événements de la vie littéraire et politique par le moyens de données intégrées au site ou d’hyperliens. A partir de cette base documentaire en bonne partie inédite, le but est de montrer le monde de Jean Paulhan, ses réseaux, son influence. Jean Paulhan, par la multiplicité des auteurs qu’il a côtoyés, des revues qu’il a dirigées et auxquelles il a participé, autant que par la variété de son œuvre, se prête tout particulièrement à cette structure hypertextuelle.

Partager cet article